Le voyage d'Ernest Astrimbal

Plus on pédale moins fort, moins on avance plus vite…en Amérique du Sud !

11

juin

2016

Les lignes de Nasca (Sonia 03-06-16)

Nous venons de traverser la région de Nasca, célèbre pour ses « lineas y geoglifos » tracés sur des kilomètres à travers ces vastes plaines désertiques.

DSC07888 DSC07886 DSC07884  DSC07907 (Copier)

 

DSC07927

Cactus cultivé pour son fruit qui se mange et pour la cochenille qui s’y développe, excellent colorant naturel

DSC07942

Un cycliste argentin rencontré sur la route qui voyage avec son chien et son artisanat pour faire du troc!

Ces dessins, qui ne peuvent être vus que du ciel, sont encore empreints de mystère mais la scientifique allemande Maria Reiche, qui les a étudiés sans relâche sous le soleil écrasant de la Pampa pendant 40 ans, les a faits connaître,  rendus célèbres, protégés et expliqués.

DSC08027 (Copier) DSC07957

DSC07945

Pour ceux qui ont de bons yeux, on voit une ligne (horizontale sur la photo) qui traverse la plaine et les collines à perte de vue

 

C’est dans le petit musée de San Pedro, créé dans sa maison où elle est enterrée, que nous avons découvert son histoire et celle des lignes grâce à la visite passionnante que nous a offert Gerardo.

DSC08179 (Copier) DSC08030 (Copier)

DSC08025

Après cette longue et intèressante visite, comme le jour baisse Gerardo nous propose meme de rester dormir dans le patio …nous bivouacons chez Maria Reiche!

Née en 1903 Maria débarque au Pérou en 1932, à 29 ans, embauchée comme institutrice par une famille allemano-péruvienne.

Puis elle devient traductrice de Julio C. Tello (Pérou) puis du Pr Paul Kosov (USA) qui étudie les « Geoglifos de Nasca » (et s’appuie sur les recherches d’un scientifique Allemand).

C’est ainsi qu’en 1946 elle découvre sa première figure « La Araña », puis bien d’autres par la suite…Elle trace tous ces « géoglyphes » d’après les mesures prises sur le terrain (avec piquets, cordes et mètres), et grâce aux mathématiques, sans jamais prendre aucun engin volant, prouvant par là qu’ils ont pu être tracés de la même manière.

DSC07989 (Copier)

DSC07987

Le « Flamingo » est la plus longue des figures : 286m!

Pour appuyer sa théorie elle intervient même dans une école auprès d’enfants de 10 ans pour leur expliquer les techniques de tracés puis ils tracent seuls un oiseau de 10m de long.

Aujourd’hui c’est 90 figures et 11 000 lignes qui ont été découvertes !

DSC07982 (Copier)

La technique utilisée pour tracer les lignes est très simple : les pierres d’origine volcanique, noires, qui jonchent le sol sont simplement écartées pour tracer un sillon (ligne) ou une surface, laissant apparaître la terre argileuse claire, les tracés n’ont donc que 3 à 4 cm de profondeur.

DSC07971

Toutes les figures sont faites d’une seule ligne continue, ouverte ou non.

Pourquoi ces tracés ont-ils si bien résisté au temps? Simplement parce qu’il ne pleut quasiment pas dans la région !

En effet, les lignes ont 2 000 ans ! Elles ont été tracées pendant plus de cent ans par le peuple NASCA qui a vécu au Sud du Pérou de -200 av JC jusqu’à 600 ap JC, faisant suite à l’époque PARACAS.

C’est un peuple qui a développé l’agriculture, et la théorie de Maria Reiche attribue aux figures et aux lignes un rôle de calendrier astronomique utile pour guider les phases agricoles : semence, récolte…Passant ses nuits dans le désert, Maria Reiche compare les constellations et les figures, ainsi elle rapproche le Singe d’Orion, l’Araignée de La Grande Ourse…

DSC07985 (Copier)

Elle remarque également qu’à chaque changement de saison (21 juin, 21 Septembre, etc…) le soleil se couche précisément à l’horizon pointé par une des lignes. On suppose aussi que certaines lignes suivent des veines hydrogéologiques. Les tracés ayant été réalisés sur plusieurs générations, ils se superposent parfois.

Maria était surnommée la sorcière ou la folle -«  La bruja » o « la loca »- par les péruviens qui ne comprenaient pas ce que pouvait bien faire cette grande femme blonde et maigre armée de son balais à arpenter pendant des jours et des nuits la pampa déserte sous ce soleil de plomb…de son balais elle ne nettoie pas les lignes qui ont parfaitement résisté au temps, elle nettoie les traces des pneus des voitures qui ont strié les figures sans soupçonner leur existence ! Plus tard elle est officiellement reconnue comme gardienne des lignes de Nasca et chasse toute personne qui s’aventurerait sur « son territoire » et risquerait d’endommager ce trésor d’histoire.

Pourquoi Maria s’est-elle tant attachée à ces figures ?…

Cette femme n’avait que 9 doigts : suite à une infection due à une piqûre par une épine de cactus, elle a subi l’amputation d’un doigt. Or lorsqu‘elle a découvert la figure du singe en 1952 elle a constaté qu’il n’avait que 9 doigts, et de même pour la grenouille et le lézard…elle y a vu un signe : son destin est d’étudier ce lieu. Elle pense que dans une vie antérieure elle a été princesse NASCA…

DSC07963

Les pattes de la grenouille …à 9 doigts!

DSC07960

L’arbre tel que nous le voyons du mirador

DSC07969

désolée j’ai oublié de tourner la photo…

Le peuple NASCA croit à la réincarnation, c’est pourquoi les morts sont momifiés et enterrés en position fœtale, face au lever du soleil, avec leurs bijoux et céramiques les plus précieux.

DSC08228 (Copier) DSC08233 (Copier)

Après une belle nuit chez Maria, Gerardo arrive beaucoup plus tard que prévu pour nous ouvrir, on a le temps d’observer les oiseaux et les plantes…

DSC08048 (Copier) DSC08111 (Copier) DSC08155 (Copier) DSC08168 (Copier)

Plus loin nous découvrons aussi les géoglyphes de la culture PARCAS, encore plus anciens. Ceux-là sont dessinés à flanc de colline et ont été découverts plus récemment car ils étaient en partie recouverts. Le travail de restauration se poursuit.

DSC08183 (Copier) DSC08198 (Copier) DSC08191 (Copier) DSC08190 (Copier) DSC08189 (Copier) DSC08188 (Copier) DSC08187 (Copier)

Merci de votre attention, en espérant que la visite vous a plu !….

Share this:

About Author

Cyril

 


6 Responses

  • Claire Fouletier

    Oui merci la visite m a bien plu 😊😊
    C est quand même impressionnant tous ces dessins. J aurais bien aimé être des enfants à qui Marie à appris à dessiner avec des piquets ficelles et mètres !
    Les derniers dessins sont très différents des traits beaucoup plus larges. Est ce la même manière ? On dirait des dessins d enfants. Avez vous essayé ?
    C est impressionnant aussi que Marie Reiche ait reconstitué les dessins sans les survoler …..
    Vous avez été veinards de dormir dans son patio !! Et de voir ces adorables petits oiseaux et fleurs 😊😊
    Nous avons Agnès et Yves chez nous et nous attendons les autres aujourd hui. Hier soir nous avons survolé un peu quelques articles de votre blog Yves étant allé au Chili en 2009. Bien intéressant. Vous aurez l occasion de le voir chez vous peut être puisque il est à Grenoble et à des amis à Chambéry et Mouxy !!
    Gros bisous à vous tous et merci pour la visite 😊

  • Benoit

    Et les extra-terrestres alors?? Moi je pense que Maria Reiche était en fait employée par la CIA pour faire de la désinformation sur le site d’atterrissage des petits hommes verts qui est caché sous les lignes…

    • Claire Fouletier

      Ah ah elle est bien bonne celle là !
      Et alors l os à identifier sur les îles Ballestas serait il un os de petit homme vert ?? 🤔🙄😎

    • Cyril

      oui, c’est vrai que je n’ai pas évoqué cette théorie alternative á celle de Maria Reiche…elle est née surtout de la seule figure gravée sur la roche qui évoquait pour certains le « ET » d’épinal…pour Maria cette figure représentait plutót un chaman « connecté » avec les yeux équarquillés.
      En tous cas cette theorie des extras terrestres a fait beaucoup de degáts car quantite de touristes intrigues par cette theorie sont venus silloner le site avec diverses vehicules et ont abime les figures!

  • Michel Pépé Durand

    Merci pour ce beau reportage !

  • Boich's trio

    Trop forts les Nasca !

Répondre à Claire Fouletier Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>